Mon club depuis le tout début ! C’est ici que j’ai pu bénéficier de bon matériel et d’un bon coaching pour foncer sereinement dans le sport d’élite. Et surtout de bons amis !

Le fonds du sport vaudois me soutient depuis mes premières expériences internationales, soit quasiment une dizaine d’années. Un soutien conséquent et très apprécié !

Alimentation, activité physique, sommeil, entraînement adéquat, récupération optimale, compléments alimentaires, boissons sportives, etc… Comment faire pour mieux performer et surtout mieux fonctionner. Mieux vivre quoi ! J’ai confiance en la qualité des conseils de Bourquin Nutrition. BN et moi travaillons ensemble depuis avant Rio et sommes devenus partenaires en 2018.

L’aide sportive suisse est l’organe principal du soutien du sport en Suisse. Hormis l’année de l’opération de mon poignet, j’ai pu compter chaque année sur un soutien financier primordial.

Schweizerischer Ruderverband ou Société Suisse des Sociétés d’Aviron. Basée à Sarnen, dans le canton d’Obwald. C’est cette fédération qui s’occupe de ce qui est de l’ordre de l’équipe suisse, sélection pour les mondiaux, etc..

De 2011 à 2016, l’association Cookie m’a soutenu en tant qu’athlète et pas seulement sur le plan financier. J’ai aussi pu notamment bénéficier d’un réseau d’experts qui m’a été bien utile (parrain sportif, nutrition, psychologie, …). Je suis désormais parrain de Pauline Roy qui fait du VTT.

J’ai pu effectuer mon école de recrue en tant que soldat du sport. Le temps en caserne a été fortement diminué pour laisser place à l’entraînement. J’étais la plupart du temps dans le centre sportif de Macolin, afin de m’entraîner au mieux. L’armée me soutient toujours, notamment via les camps d’entraînement qui comptent comme des cours de répétition.

Sur le lac, il y a réverbération et on est exposé doublement aux rayons du soleil. Ça fait déjà depuis l’année de Londres que Adidas me fournit en lunettes de soleil avec des verres de qualité.

Seul et unique club d’aviron valaisan, le CAVL est toujours très chaleureux. Les rameurs du Bouveret ont la chance de ramer sur le meilleur coin du lac Léman. Et ils ont l’état d’esprit: « A chaque problème sa solution. S’il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème ! »